Transformer des matières organiques en énergie renouvelable

La méthanisation est un traitement naturel des déchets organiques qui conduit à une production combinée de biogaz et de digestat.

Le biogaz provient de la décomposition biologique des matières organiques dans un milieu en raréfaction d’air. Il est convertible en énergie. Le digestat conserve tous les éléments fertilisants du lisier et il est utilisable en brut sous forme liquide, ou après traitement (séparation de phase, compostage…).

La méthanisation agricole permet de produire du compost désodorisé et hygiénisé, utilisé pour tous types de culture, que ce soit dans l'alimentaire ou non. Mais elle permet aussi d'obtenir du biogaz, composé à 60 % de méthane et à 40 % de gaz carbonique. Le biogaz peut servir pour la production de chaleur, d'eau chaude ou encore d'électricité.

Le principe de la méthanisation agricole :

La méthanisation agricole est un procédé qui vise à transformer des matières organiques et notamment des déchets organiques (déjections animales, substrats de végétaux) en compost désodorisé ou en biogaz. Cette transformation s'effectue sous l'effet des bactéries présentes naturellement dans les matières telles que les déjections animales. Les bactéries permettent en effet la digestion anaérobie (fermentation) des matières organiques.

Le processus de méthanisation agricole a lieu au sein d'une unité de méthanisation. Cette unité se compose d'un digesteur dans lequel les matières organiques sont stockées et transformées sous l'action des bactéries. Pour que les bactéries puissent se développer, le digesteur est chauffé à une température comprise entre 20 et 60 °C. Afin d'empêcher l'évacuation du biogaz et d'homogénéiser les produits, les matières sont brassées au sein du digesteur. Le digesteur peut se présenter sous forme de fosse, ou de cuve verticale ou horizontale.

Les avantages :

Double valorisation de la matière organique et de l’énergie ; c’est l’intérêt spécifique à la méthanisation, par rapport aux autres filières,
Diminution de la quantité de déchets organiques à traiter par d’autres filières,
Diminution des émissions de gaz à effet de serre par substitution à l’usage d’énergies fossiles ou d’engrais chimiques,
Traitement possible des déchets organiques graisseux ou très humides, non compostables en l'état,
Limitation des émissions d’odeurs du fait de digesteur hermétique et de bâtiment clos équipé de traitement d’air.

Les contraintes :

S'assurer que les déchets entrants prévus seront disponibles sur la durée,
Vérifier la valorisation énergétique possible du biogaz : valorisation chaleur sur site en cas de cogénération, injection possible ou non dans le réseau de gaz naturel,
Complémentarité avec l’incinération et/ou avec le stockage en centres de stockage de déchets non dangereux pour les fractions de déchets non organiques ne pouvant pas être méthanisées,
Complémentarité avec le compostage pour traiter les déchets ligneux mal adaptés à la méthanisation ou pour finaliser la maturation du digestat, en particulier dans le cas d’une Mise en marché sous les normes NF U 44-051 ou NF U 44-095,
mise en place d’un traitement des excédents hydriques du process pour les grosses installations,
Intégration dans le montage du projet d’une recherche de débouchés conduisant à une réelle substitution énergétique et à une valorisation agronomique du digestat,
Selon la valorisation choisie pour le biogaz, la mise en place de traitements adaptés de celui-ci (déshumidification, etc.),
Disponibilité suffisante de capitaux pour investir dans l’installation.

La méthanisation est-elle synonyme d’intensification de l’agriculture et de pollutions ?

La méthanisation permet de produire du gaz renouvelable et d’assurer aux éleveurs d’importants compléments de revenus. Par contre, elle présente une vraie menace de pollution des sols et d’émission de gaz à très grand effet de serre (article de Reporterre " méthanisation un digestat bien indigeste pour les sols et les eaux ").

La méthanisation suggère des évolutions dans les pratiques agricoles, et modifie ainsi l’équilibre de l’agrosystème existant. Comment cet agrosystème évolue-t-il ? Devient-il nécessairement plus intensif ? Quelles incidences sur la fertilité des sols ? Sur les choix culturaux ? (article de Décrypter l'énergie " La méthanisation est-elle synonyme d’intensification de l’agriculture et de pollutions ? ").

Comme pour toute solution pouvant contribuer à la transition écologique  et solidaire, une attention particulière doit être portéeaux conditions d’undéveloppement durable de  la  méthanisationagricole (dossier pdf de WWF  " Rapport méthanisation agricole WWF_GRDF ").

Le développement de la méthanisation en tant que technique de production d’énergie renouvelable à partir de matières organiques d’origine résiduaire est encouragé (subventions, tarifs bonifiés de rachat de l’électricité ou du biométhane). Il convient cependant de connaître ses effets connexes, en particulier au plan environnemental, afin de les gérer au mieux et rechercher les voies permettant de minimiser les impacts environnementaux négatifs (article de Cairn.info " Les effets et conséquences de la méthanisation sur la matière organique et l'azote ").

Les dossiers :

- dossier de France Nature Environnement " Méthascope, évaluer un projet, contribuer au dialogue territorial ", mai 2019

- dossier de l'Ademe et Région Rhone-Alpes " Recueil de recommandations et retour expériences ", septembre 2015

- dossier du Conseil Régional de l'Orne " Guide à l'attention des porteurs de projets "

- dossier de la Région Centre " Plaquette méthanisation de la Région Centre "

 

Liens utiles :

- article de Décrypter l'énergie " Comprendre la méthanisation agricole ", janvier 2020

- article de Reporterre " La méthanisation, l’usine à gaz qui séduit les gros agriculteurs ", janvier 2019

- article du Paysan Breton " Première installation de micro-méthanisation à base de lisier bovin en Bretagne", juillet 2018

- article de Connaissance Des Energies " Méthanisation ", 25 février 2015

- article de Décrypter l'énergie " La méthanisation est-elle synonyme d’intensification de l’agriculture et de pollutions ? ", janvier 2020.

- article de Reporterre " méthanisation un digestat bien indigeste pour les sols et les eaux ", janvier 2019.

 

Article publié par "Canopée" le 30/05/2020