Association aveyronnaise « loi 1901 » à but non lucratif, agréée au niveau départemental au titre de la protection de l’Environnement, « SOS busards » va fêter ses  sept ans. Depuis sa création, toute son énergie va à la protection des Busards Saint-Martin et Cendré, espèces nichant au sol, et à la sauvegarde de leurs habitats. Les effectifs européens et nationaux de ces magnifiques rapaces sont en régression constante.

Photo : busard St Martin femelle, photo Gérard Balthazar

Le Busard cendré

a maintenant quasiment disparu de Midi-Pyrénées et vient d’ailleurs d’y être classé en « Danger d’Extinction Critique », dernier seuil de classification avant celle de la disparition totale. Seules de petites populations résistent tant bien que mal dans le Tarn et l’Aveyron mais c’est seulement dans ce dernier département et grâce à SOS busards que des actions sont mises en place. Migrateur strict, ce bel oiseau à la silhouette effilée et aérienne, gris ou brun suivant s’il s’agit d’un mâle ou d’une femelle, va à nouveau revenir installer son nid dans les prairies fourragères de l’Aveyron dès début mai. Il s’agit donc d’une course contre la montre pour arriver, avec l’aide des agriculteurs et des bénévoles, à localiser les couvées pour les préserver des machines agricoles et toute aide ou information est alors la bienvenue celle-ci pouvant permettre le sauvetage d’une nichée.

Les busards Saint-Martin

Busard St Martin mâle, photo Gérard fauvel

Bien qu’un peu plus nombreux que les cendrés, sont aussi en difficulté et viennent d’être classé en « Danger d’Extinction » en Midi-Pyrénées. Une partie des nids sont également détruits lors des fauches de printemps et un taux très important d’œufs n’éclot pas. SOS busards, grâce au soutien financier de la Fondation Nature et Découverte, a initialisé en 2011 une étude approfondie sur ces non éclosions afin d’en rechercher les causes. Cette étude est toujours en cours.
Alors si vous désirez découvrir et/ou aider à votre mesure ces superbes oiseaux, n’hésitez pas à nous contacter au 06.75.72.13.87 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Venez nous rejoindre le samedi 20 février pour notre Assemblée Générale qui se tiendra au Lycée Agricole de La Roque à Rodez. Moment convivial garanti ! Les Busards ont besoin de votre soutien…il s’agit pour eux d’une question de survie !

 

 

 

Article publié par "Canopée" le 10/02/2016

    

 

Derniers articles - Nos Actions

Pole multifilière de valorisation et traitement de déchets non dangereux de l'Aveyron

« Récapitulatif des différents avis sur la question »

Le 01/10/2020 : Les élus du SYDOM Aveyron ont retenu à l’unanimité l’offre portée par le Groupement SECHE ENVIRONNEMENT/SEVIGNE/SOLENA qui s’intègre dans le projet global « SOLution ENvironnement Aveyron », consistant en la création d’un pôle multifilières de valorisation et de traitement de déchets non dangereux sur les communes de Viviez et d’Aubin (12).

La déclaration du SYDOM : " Un nom pour la solution Aveyronnaise de valorisation et de traitement des déchets ménagers "

Les avis et communiqués sur la question :

- LaDepeche : " Projet Solena : les Verts à l’offensive "

- Millavois : " Le Sydom Aveyron répond au communiqué d’Europe Ecologie Les Verts "

- Question au Sénat : " Projet de traitement et d'enfouissement des déchets dans l'Aveyron "

- Site de la société Solena : " Le projet de valorisation des déchets de l’Aveyron "

- Comité Causse Comtal : " Observations du Comité Causse Comtal " (fichier pdf)

- LaDepeche : " L'association Adeba invite les élus à revoir leur copie "

Site de l'association " Abeda Decazeville "

- Réflexions sur les articles d'un menbre de Canopée : " Gestion des déchets en Aveyron " (fichier PDF)

- Réponse d'un menbre de Canopée : " Enquête publique de 2013 - sur la réduction des déchets ménagers " (fichier PDF)

Article publié par "Canopée" le 23/12/2020

 

 

Le gouvernement a trois mois pour prouver qu’il respecte ses engagements climatiques

« Le Conseil d'État rend une décision historique pour la France »

La plus haute juridiction administrative a demandé au gouvernement français de justifier de la compatibilité de son action climatique avec ses propres objectifs.

« Un pas de géant, a salué l’ancien ministre de l’écologie Nicolas Hulot sur Twitter. Les objectifs climatiques de la France deviennent contraignants. » (1)

Article Le Monde : " Le conseil d'état donne trois mois au gouvernement pour prouver qu'il respecte ses engagements " (1)
Article La Tribune : " Climat le conseil d'état rend une decision historique pour la France "
Article Libération : " Recours de grande synthe le gouvernement a trois mois pour prouver ses efforts climatiques "
Article WeDemain : " Inédit l'état a trois mois pour prouver ses engagements climatiques "
Article de GoodPlanet : " La justice donne trois mois a l'état pour démontrer ses efforts climatiques "
Article de Novethic : " Décision historique pour le climat - les objectifs de réduction des émissions de la France deviennent contraignants "

Ecouter l'émission de FranceInter du 20/11/2020.

Article publié par "Canopée" le 22/11/2020

 

 

Contrat de Transition Ecologique (PNR Grands Causses)

« Parc naturel régional des Grands Causses »

 

Extrait des fiches actions discutées lors des différents ateliers dans le cadre du Contrat de Transition écologique du PNR Grands Causses.

 

Ces fiches ont été renseignées depuis sur la plateforme en ligne du Ministère de la transition écologique :

" Contrat Transition Ecologique "

 

Pour découvrir les différentes fiches, cliquer sur "Lire la Suite"

 

Lire la suite...

Elaboration d'un contrat de transition écologique (CTE)

« La méthode des contrats de transition écologique »

Les contrats de transition écologique sont élaborés sur la base des spécificités et des besoins de chaque territoire.

Mis en place à l’échelle d’une ou plusieurs intercommunalités, ils sont co-construits à partir de projets locaux, grâce à la mobilisation des acteurs des territoires : collectivités, entreprises,  associations, citoyens…

Les projets sont accompagnés aux niveaux technique, financier et administratif, par les services de l’État, les établissements publics et les collectivités locales (départements, régions). L’État, notamment, se place dans une posture de facilitation et mobilise de façon coordonnée ses services et les établissements publics.

Signé après environ 6 mois de travail, le contrat de transition écologique fixe un programme d’actions opérationnelles sur 3 ou 4 ans avec des engagements précis et des objectifs de résultats.

Lien vers le guide " contrat de transition écologique " sur le site du Ministère de la Transition écologique.

Article publié par "Canopée" le 21/10/2020