Visite d’une maison en bois


Commune de Salles-la-Source
Samedi 28 mars 2009



Le 28 mars 2009, un groupe d’une vingtaine d’adhérents de canopée a été accueilli sur le chantier d’une construction d’une maison à ossature bois sur la commune de Salles-la-Source.


Description de la maison

Il s’agit d’une maison à un étage de 80m2 au sol, reposant sur un vide-sanitaire, en ossature bois et remplissage en panneaux de bois. La couverture est elle aussi en bois (bardeaux de châtaignier). Un bardage en mélèze recouvrira la maison.

La structure se compose de poteaux porteurs de 20 cm de côté, du fait de leur hauteur (8m) ils sont en lamellé-collé, une huile dure passée sur les faces intérieures des poteaux permettra de favoriser le dégagement des colles par l’extérieur. L’ossature, de 15 cm, est elle en douglas non traité (Entreprise Costes à Bozouls).

2 grandes baies vitrées au Sud-ouest (la disposition du terrain ne permet pas une exposition plein Sud) apportera la clarté et les apports solaire passif, le complément de chaleur sera apporté par un poêle de masse (Hiemstra (81)). A l’inverse, une casquette de 1,50m au-dessus des grandes baies permettra de limiter les entrées de chaleur.

Les autres fenêtres de la maison ont été principalement orientées au Sud et quelques-unes sur les 3 autres façades pour apporter de la lumière dans l’ensemble des pièces (menuiseries en alu Zébloun).



Isolation de la maison

Le remplissage de l’ossature sera faite par :
    des panneaux en laine de bois compressée de marque STEICO (Maison eco-naturelle à Lioujas) de 3,5cm d’épaisseur
    14 cm de bois déchiqueté
    contre-litonnage en bois avec 4 cm de laine de bois (2è épaisseur)
    fermacell

Ce remplissage apportera une résistance thermique de Rt = 5,40  et un coefficient d’isolation thermique des murs de U = 0,18.

L’isolation de la toiture sera constituée des mêmes panneaux mais en 6 cm. Les bardeaux de 5 cm d’épaisseur viendront apporter un peu plus d’isolation encore.

Le plancher séparant le rez-dechaussée de l’étage sera rempli de ouate de cellulose.

Pour le plancher du rez-de-chaussée, une chape en liège de 2x4cm (croisement des couches d’isolant) isolera la dalle, elle sera recouverte d’une chappe béton de 8cm pour apporter de l’inertie.



Une idée du prix

Le budget de la maison est de 120 000 €. Un tel budget nécessite une grande part d’auto-construction.

étude de sol : 1 500 €
étude de fondation :
terrassement : 4 200 € (MLO : 3 000€ ; location : 600€ ; graviers – sables : 600€)

dalle : 4 900 €
charpente : 27 600 €
ossature : 3 350 €
murs : 7 300 €

Une étude de sol et une étude de fondations ont été menées en préalable du fait principalement de la particularité du terrain (terrain en pente). Ces études permettent d’adapter le terrassement et les fondations aux caractéristiques du terrain et d’optimiser la mise en œuvre des matériaux.



Auto-construction

La part d’auto-construction est très importante de ce projet de maison.

Elles concernent principalement la réalisation de la dalle (1 journée, 8 personnes et une bonne bétonnière !), la pose de l’ossature, l’aménagement intérieur ainsi que la réalisation et la pose des bardeaux de châtaignier pour la couverture.

Les fondations de la maison ont été réalisées par un artisan du fait de leur technicité mais l’auto-constructeur a apporté un coup de main, il en est de même pour le vide-sanitaire.

La prochaine étape de la maison est la pose des bardeaux. L’auto-construction nécessite un investissement très important en temps. Les auto-constructeurs sont très motivés par leur projet. Mais ils s’accordent aussi régulièrement des temps de pause pour continuer à passer des bons moments en famille et que tous les membres puissent prendre plaisir au chantier.

 

Article publié par "Canopée" en 2009

    

Derniers articles - Nos Actions

Pole multifilière de valorisation et traitement de déchets non dangereux de l'Aveyron

« Récapitulatif des différents avis sur la question »

Le 01/10/2020 : Les élus du SYDOM Aveyron ont retenu à l’unanimité l’offre portée par le Groupement SECHE ENVIRONNEMENT/SEVIGNE/SOLENA qui s’intègre dans le projet global « SOLution ENvironnement Aveyron », consistant en la création d’un pôle multifilières de valorisation et de traitement de déchets non dangereux sur les communes de Viviez et d’Aubin (12).

La déclaration du SYDOM : " Un nom pour la solution Aveyronnaise de valorisation et de traitement des déchets ménagers "

Les avis et communiqués sur la question :

- LaDepeche : " Projet Solena : les Verts à l’offensive "

- Millavois : " Le Sydom Aveyron répond au communiqué d’Europe Ecologie Les Verts "

- Question au Sénat : " Projet de traitement et d'enfouissement des déchets dans l'Aveyron "

- Site de la société Solena : " Le projet de valorisation des déchets de l’Aveyron "

- Comité Causse Comtal : " Observations du Comité Causse Comtal " (fichier pdf)

- LaDepeche : " L'association Adeba invite les élus à revoir leur copie "

Site de l'association " Abeda Decazeville "

- Réflexions sur les articles d'un menbre de Canopée : " Gestion des déchets en Aveyron " (fichier PDF)

- Réponse d'un menbre de Canopée : " Enquête publique de 2013 - sur la réduction des déchets ménagers " (fichier PDF)

Article publié par "Canopée" le 23/12/2020

 

 

Le gouvernement a trois mois pour prouver qu’il respecte ses engagements climatiques

« Le Conseil d'État rend une décision historique pour la France »

La plus haute juridiction administrative a demandé au gouvernement français de justifier de la compatibilité de son action climatique avec ses propres objectifs.

« Un pas de géant, a salué l’ancien ministre de l’écologie Nicolas Hulot sur Twitter. Les objectifs climatiques de la France deviennent contraignants. » (1)

Article Le Monde : " Le conseil d'état donne trois mois au gouvernement pour prouver qu'il respecte ses engagements " (1)
Article La Tribune : " Climat le conseil d'état rend une decision historique pour la France "
Article Libération : " Recours de grande synthe le gouvernement a trois mois pour prouver ses efforts climatiques "
Article WeDemain : " Inédit l'état a trois mois pour prouver ses engagements climatiques "
Article de GoodPlanet : " La justice donne trois mois a l'état pour démontrer ses efforts climatiques "
Article de Novethic : " Décision historique pour le climat - les objectifs de réduction des émissions de la France deviennent contraignants "

Ecouter l'émission de FranceInter du 20/11/2020.

Article publié par "Canopée" le 22/11/2020

 

 

Contrat de Transition Ecologique (PNR Grands Causses)

« Parc naturel régional des Grands Causses »

 

Extrait des fiches actions discutées lors des différents ateliers dans le cadre du Contrat de Transition écologique du PNR Grands Causses.

 

Ces fiches ont été renseignées depuis sur la plateforme en ligne du Ministère de la transition écologique :

" Contrat Transition Ecologique "

 

Pour découvrir les différentes fiches, cliquer sur "Lire la Suite"

 

Lire la suite...

Elaboration d'un contrat de transition écologique (CTE)

« La méthode des contrats de transition écologique »

Les contrats de transition écologique sont élaborés sur la base des spécificités et des besoins de chaque territoire.

Mis en place à l’échelle d’une ou plusieurs intercommunalités, ils sont co-construits à partir de projets locaux, grâce à la mobilisation des acteurs des territoires : collectivités, entreprises,  associations, citoyens…

Les projets sont accompagnés aux niveaux technique, financier et administratif, par les services de l’État, les établissements publics et les collectivités locales (départements, régions). L’État, notamment, se place dans une posture de facilitation et mobilise de façon coordonnée ses services et les établissements publics.

Signé après environ 6 mois de travail, le contrat de transition écologique fixe un programme d’actions opérationnelles sur 3 ou 4 ans avec des engagements précis et des objectifs de résultats.

Lien vers le guide " contrat de transition écologique " sur le site du Ministère de la Transition écologique.

Article publié par "Canopée" le 21/10/2020