« Des méthodes à revoir ! »

Canopée a été invité à participer au travail d'élaboration d'une fiche technique sur les baux fonciers liés à l'implantation d'éoliennes, à l'initiative de la Direction Départementale des Territoires (DDT).

 

Cette fiche est destinée aux propriétaires fonciers contactés pour la signature d'une promesse de bail en vue d'installation d'éoliennes.

Nos propositions :

Au moment de la cession des baux fonciers des parcs éoliens, la participation citoyenne devrait être proposée afin que les acteurs locaux se réapproprient en partie les projets, mieux vaut tard que jamais ! L'idéal étant des projets participatifs dès le départ, mais en France on n'a visiblement pas cette culture (en Allemagne 50 % des parcs sont citoyens).

Pourquoi l'implantation d'éoliennes ou la cession de baux ne feraient-ils pas l'objet d'une publication dans les médias ?

Au delà de cette question des investissements citoyens dans les projets d'énergies renouvelables , notre association est très critique par rapport à la méthode mise en place par les pouvoirs publics pour implanter les nouvelles énergies. Pourtant, l'enjeu est de taille : ces énergies doivent remplacer les  énergies fossiles et limiter ou, nous l'espérons, arrêter le recourt au nucléaire.

La question sensible des éoliennes

Hormis le cadre légal voté à l'assemblée nationale, nous constatons des lacunes graves, démocratiques et citoyennes, dans la mise en pratique du développement des parcs éoliens :

  • aucune réflexion concertée entre la région et les départements pour définir quels sont les objectifs de production département par département
  • aucune concertation entre les différents projets d'implantation qui se surajoutent dans certains territoires 
  • aucune sensibilisation vers les élus et le public sur la nécessité de développer cette énergie.

Dans ce contexte, les tensions sont fortes au niveau local dans les zones rurales où naissent les projets. Les détracteurs accusent les développeurs et les maires de vouloir saccager les paysages et de créer des nuisances, tout cela pour quelques retombées fiscales.

Quand il y a participation locale (si volonté il y a !), la cohésion sociale sort renforcée et non le contraire !

L'éolien n'est qu'une partie de la transition énergétique.

Notre rôle en tant qu'association est de travailler concrètement sur les lignes du Schéma Régional Climat Air Énergie où des pistes de mises en œuvre sont énoncées qui ne sont pas toujours traduites par des propositions concrètes :
"Inciter les collectivités à mettre en œuvre des démarches participatives et de co-construction par les citoyens, les inciter à mener des démarches d'aménagement opérationnel durable : éco-quartier, approche environnementale de l'urbanisme..." C'est sur ces bases que nous sommes prêts à travailler...

Conclusion

Nous sommes convaincus qu'il faut renforcer l'éthique commerciale lors de la mise en place de relations commerciales éoliennes et que notre présence au sein des groupes de travail est pertinente. Cependant nos propositions, pourtant en cohérence avec le Schéma Régional Climat Air Énergie, n'ont pas été prise en compte dans les commissions organisées par la Direction Départementale des Territoires. Nous constatons que le groupe de travail "baux fonciers éoliens", n'exprime pas la volonté d'intégrer la dimension citoyenne et locale à 100% ou partiellement.Dans ce contexte, et après en avoir débattu au sein des conseils d'administration des 15 avril et 13 mai 2016, nous ne souhaitons plus participer à une réflexion qui abandonne un volet pédagogique majeur de la transition énergétique.

 

Article publié par "Canopée" le 22/06/2016

    

Derniers articles - Nos Actions

Placez vos économies au soleil !

« Sud-Energia, transforme le soleil des Grands Causses et du Sud Aveyron »

« permettre à tous les citoyens, à travers une coopérative, de transformer une partie de ses économies en panneaux photovoltaïques posés sur les toitures de bâtiments communaux : salle des fêtes, mairie, école, gymnase, locaux techniques… »

Une forme d’investissement en circuit court en quelque sorte, destiné à profiter en priorité à l’économie locale : grâce aux revenus générés par la revente de l’électricité renouvelable produite.

Sud-Energia est une coopérative citoyenne, membre du réseau national « Energie Partagée » (proche d’Enercoop et de l’association nationale Négawatts).

« Il parait que l’Aveyron est déjà excédentaire dans sa production d’électricité. Pourquoi continuer à vouloir produire encore plus d’Energie ? »
C’est vrai pour l’électricité, mais pas pour l’énergie consommée dans son ensemble, incluant par exemple nos chauffages et nos déplacements. Or on sait que de gros efforts sont à faire sur ces deux postes qui consomment aujourd’hui énormément d’énergies fossiles, celles qui contribuent le plus au réchauffement climatique. Même si plus de production d’électricité d’origine renouvelable est indispensable à un scénario de sortie du fossile et du fissile, ce ne doit pas être la seule solution.

Elle doit venir en complément avec la remise en question de nos modes de vie énergivores. Avant même de penser à la sobriété énergétique, il faut nous questionner notre ébriété énergétique dans bien des domaines ! (La fameuse voiture électrique Tesla pèse plus d’une tonne pour transporter le plus souvent…moins de 100 kg !!)

 

Sud-Energia " le site Internet "

Sud-Energia " Le dossier de presse " (pdf)

Lancement de la Collecte pour le projet « Soleil des Grands Causses » (fichier PDF)

Article publié par "Canopée" le 13/12/2021


 

Pour protéger le vivant, mettons fin à l’agriculture chimique

« Secrets Toxiques - Pesticides »

Le 1er décembre 2020, un collectif d’association (Générations Futures, Campagne Glyphosate France, Nature & Progrès) a lancé la campagne citoyenne historique “Secrets Toxiques” pour exiger le retrait de pesticides dangereux ET remettre en question les méthodes d'évaluation des pesticides en France et en Europe.

Secrets toxiques lance une action en justice inédite pour demander le retrait immédiat de pesticides contenant des toxiques cachés aux utilisateurs.
Canopée, aux côtés d’autres structures, a adhéré à ce collectif mais nous pouvons tous et chacun agir !

Vous pouvez consulter le site de Secrets toxiques et signer la pétition !

Le Communiqué de Presse du 1 décembre 2020 (Pdf)

La Tribune de Reporterre " Pesticides pour protéger le vivant mettons fin a l'agriculture chimique "

Article publié par "Canopée" le 15/03/2021

 

 

Loi Climat et Résilience à l’Assemblée nationale et au Sénat

« Un climatomètre pour suivre les débats »

Le Réseau Action Climat met en ligne un outil permettant de suivre quotidiennement l’évolution de l’ambition climatique du projet de loi Climat et Résilience, le climatomètre !

Avec des niveaux situés actuellement entre 0 et 20 % sur 15 mesures structurantes, il sera actualisé tous les jours à 14 heures amendements votés à l’Assemblée nationale et au Sénat la veille, et ceci jusqu’au vote final du texte.

" Un climatometre pour suivre les débats sur la loi climat et resilience "

Réseau Action Climat le " climatometre.org " (suivi des débats)

Réseau Action Climat les " 15 mesures phares " (pdf)

Le Projet de Loi " lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets "

Article publié par "Canopée" le 12/03/2021

 

 

Transition Energétique et Climatique en Aubrac

« Comité de Pilotage et forum de restitution »

Le conseil syndical du SMAG du PNR de l'Aubrac a pris la décision d'engager l'élaboration d'un Plan de Transition Energétique et Climatique en Aubrac «PTECA» (démarche volontaire adaptée des "Plans Climat Air Energie Territoriaux «PCAET»").

L’élaboration du PTECA se construit en trois étapes :
  - Réalisation d’un diagnostic territorial,
  - Définition de la stratégie,
  - Réalisation du programme d’actions.

Les documents du 3ème Comité de Pilotage du 05/10/2020 :

- PTECA : " Compte rendu du 3ème comité de pilotage et forum de restitution " (fichier Pdf)

- PTECA : " Diagnostic du Programme de transition énergétique et climatique en Aubrac " (fichier Pdf)

Article publié par "Canopée" le 18/01/2021